Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Phobie de conduire - Spasmophilie !!
Dim 26 Juil - 16:32 par Kilste89

» Spasmophilie?
Lun 1 Juin - 22:10 par Smis72

» Electromyogramme
Lun 20 Avr - 16:17 par Chris38

» Livres, magazines
Lun 20 Avr - 16:10 par Chris38

» lutter contre la spasmophilie
Lun 13 Avr - 12:46 par elisa3738

» docteur
Dim 12 Oct - 16:34 par spasmophilie

» Nouvelle sur ce forum
Sam 11 Oct - 23:50 par spasmophilie

» presentation
Mer 17 Sep - 10:01 par benkawa18

» Nouvelle Spasmophile !
Lun 1 Sep - 15:19 par Oriana

Sondage

Hypnose et spasmophilie

Aller en bas

Hypnose et spasmophilie

Message  Thiersa le Sam 14 Mar - 10:27

L'hypnose dans le traitement de la spasmophilie


La spasmophilie, chemin initiatique

Le travail en hypnose doit se faire en tenant compte de la complexité de la maladie.

L’impact de l’attitude de notre entourage et des informations véhiculés à notre égard est considérable.

En effet, au niveau du subconscient l’acceptation des informations données à longueur de temps est totale, qu’elles soient valorisantes ou non.

Bien souvent, une personne spasmophile ignore une grande partie de son existence le mal dont elle souffre.

Les personnes souffrantes sont traitées d’hystérique, de malade imaginaire ou que sais-je… l’imagination des ignorants est grande à ce sujet.


Le problème est qu’en effet, les symptômes sont multiples ; troubles cardiaques, rhumatismes, tétanies, troubles digestifs et spasmes intestinaux, douleurs intercostales, oppressions respiratoires, fourmillements, douleur au sein, … Il y a donc une difficulté évidente à faire le lien avec les symptômes apparaissant et la spasmophilie. Les malades vont, ou sont véhiculés de spécialistes en spécialistes. Chacun y va de son interprétation et renvoie le malade chez lui avec des antidépresseurs car les douleurs ne sont en général pas accompagné de troubles détectables et visibles.

Le malade s’enfonce dont de plus en plus dans un sentiment d’incompréhension et de frustration légitime car la douleur est bien réelle et se fixe de plus en plus dans le corps.

Si par chance, un médecin doué d’une vision plus globale que certains pense à la possibilité de la spasmophilie le problème n’est pas pour autant résolu. Le malade recevra généreusement du magnésium, du lithium ou autre substance et rentrera chez lui persuadé être atteint d’une maladie venant tout droit de son esprit et incurable. S’il accepte cet état de fait, il s’enfoncera petit à petit dans un état de dépression et de douleur rendant sa vie de plus en plus difficile et s’isolera sournoisement.




Grâce aux techniques hypnotiques, le thérapeute peut déverrouiller les schèmes inscrits au niveau du subconscient.

Le travail se fait en plusieurs étapes qu’il est important de respecter.

1/ Renforcement du moi.

On appelle « renforcement du moi » une technique de suggestion qui tant à rendre au patient un espace du subconscient qui saura faire le lien entre les revendications instinctives et ce qui est acceptable par la société.

2/ Apprentissage de l’auto hypnose afin que le patient puisse avoir un outil de travail et de gestion du stress.

3/ Suggestions hypnotiques sur les symptômes les plus handicapants afin d’en réduire les effets.

4/ Travail en hypnose analytique afin de découvrir l’origine de la maladie et en tirer les « enseignements »

Le travail se fait en collaboration étroite avec le patient qui devra écouter et pratiquer quotidiennement des cassettes enregistrées lors de la séance.

5/ Le patient est invité à tenir un journal afin de suivre l’évolution de son travail.

Il est également indispensable de pratiquer très régulièrement des séances de relaxations afin d’aménager des espaces où le corps et l’esprit pourra s’apaiser en profondeur. Cet état de détente se prolongera de plus en plus stablement dans le quotidien.

6/ Une autre tâche est à faire en parallèle : il s’agit d’aider le patient à modifier son comportement face aux événements de l’existence. Ce travail peut se faire par l’hypnose mais un dialogue analytique et constructif doit également être fait.

Et en denier lieu, il est important d’ouvrir la conscience du patient sur l’avenir et de lui donner les clés des trésors cachés derrière l’état spasmophile.

Ces trésors proviennent de l’hypersensibilité qui permet une meilleure compréhension de ce qui nous entoure puisque ce mal sournois modifie secrètement notre perception des charges émotives qui nous entourent. Dans le meilleur cas, notre perception du bien et du mal s’affine et notre compréhension de la nature humaine se clarifie. C’est un peu comme s’il nous devenait possible de « voir » ce que les yeux physiques ne peuvent voir ! Et c’est là que les portes s’ouvrent ou que la souffrance s’installe définitivement.
avatar
Thiersa

Messages : 54
Date d'inscription : 08/02/2009
Age : 31
Localisation : Paris

Grille de yam's
1:

Voir le profil de l'utilisateur http://spasmofil.asso.st

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum